Les Nutricartes<sup>®</sup>-Outil pédagogique interactif participant à la lutte contre la malnutrition et sa prévention Les Nutricartes<sup>®</sup>-Outil pédagogique interactif participant à la lutte contre la malnutrition et sa prévention Les Nutricartes<sup>®</sup>

fr|traduire_nom_langue)] es|traduire_nom_langue)]

Outil pédagogique interactif participant à la lutte contre la malnutrition et sa prévention

Bouton Menu Mobiles

Accueil > Français > Nos expériences terrain > Nutricartes(r) au HCR

Nutricartes® au HCR

Le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) de l’ONU a choisi la méthode pédagogique Nutricartes® car elle associe, de façon active, les réfugiés à la prévention de la malnutrition infantile.

La lutte contre la malnutrition au sein des groupes de personnes déplacées est l’une des priorités du HCR. A ce titre, le HCR met en œuvre de nombreux programmes, cependant il déplore que la sensibilisation, par les agents de santé communautaires, n’ait pas d’effet significatif sur le changement de comportement des populations.

En 2014, le HCR a mené des ateliers Nutricartes®

Les objectifs généraux des ateliers étaient :

  1. D’impliquer les réfugiés dans les activités de prévention de la malnutrition, participant ainsi à l’amélioration de leur bien-être ;
  2. De permettre aux participants de mieux comprendre l’intérêt d’une alimentation diversifiée, équilibrée et adaptée aux besoins des individus en tenant compte des ressources alimentaires locales et des ressources financières disponibles ;
  3. D’appuyer la promotion des pratiques familiales essentielles, notamment en matière d’alimentation des jeunes enfants.

Les objectifs plus spécifiques des ateliers étaient de :

  1. Renforcer les aptitudes et les compétences des participants en matière de formation des adultes, de facilitation de discussions dirigées de groupes et d’organisation et de facilitation de sessions de jeux de rôles ;
  2. Améliorer les connaissances de base des participants sur la nutrition en rapport avec les ressources alimentaires locales, notamment sur :
    - Les quatre piliers sur lesquels repose la bonne santé des enfants ;
    - Les grandes catégories d’aliments nécessaires à la croissance des enfants, ainsi que le rôle de chaque catégorie d’aliments ;
    - Les quantités minimales de chaque catégorie d’aliments à proposer en fonction de l’âge de l’enfant.
  3. Améliorer les aptitudes des participants sur la préparation des aliments disponibles dans leur environnement, pour pouvoir conseiller aux familles togolaises et aux familles de réfugiés, l’alimentation leur permettant de préserver leur santé et leur croissance à un coût maîtrisé ;
  4. Fournir aux participants les connaissances et les aptitudes nécessaires à une utilisation optimale des Nutricartes®, ainsi que les capacités de transférer ces connaissances et aptitudes aux réfugiés et aux membres des communautés hôtes des réfugiés ;
  5. Améliorer les connaissances et les aptitudes des participants sur l’élaboration de budgets nécessaires pour une alimentation équilibrée en fonction des besoins individuels et sur la base des aliments disponibles localement et des ressources financières des ménages
  6. Améliorer les connaissances des participants sur l’hygiène et la propreté, en insistant sur leur rôle sur l’état de santé de l’enfant.

Cette formation a touché 74 personnes issues des communautés de réfugiés et des communautés nationales de 3 pays : Togo, Niger et Burkina.

L’équipe de formateurs était constituée de 4 membres de L’APPEL (3 pédiatres et une puéricultrice) et de 3 sages-femmes togolaises, avec l’appui de traducteurs.

Des ateliers se sont déroulés pendant 3 jours sur 2 sites : Lomé et Dapaong.

Au Nord (Dapaong) des évaluations individuelles, avant et après les ateliers, ont montré la progression importante des connaissances chez la très grande majorité des participants.

Par contre les progrès ont été moins nets en terme de capacité à animer une séance et ce ne sont pas les plus savants qui animent le mieux - Boris Homekou, responsable de l’association ATBEF en charge du programme santé et nutrition dans le pays des savanes)

Au Sud (Lomé) où la formation s’adressait majoritairement à des encadrants ayant déjà des connaissances sur le sujet, la posture de formateur spécifique aux Nutricartes® a été acquise sans difficultés dans le temps imparti.