Les Nutricartes<sup>®</sup>-Outil pédagogique interactif participant à la lutte contre la malnutrition et sa prévention Les Nutricartes<sup>®</sup>-Outil pédagogique interactif participant à la lutte contre la malnutrition et sa prévention Les Nutricartes<sup>®</sup>

fr|traduire_nom_langue)]

Outil pédagogique interactif participant à la lutte contre la malnutrition et sa prévention fr

Bouton Menu Mobiles

Accueil > Français > Nos expériences terrain > Nutricartes® au Tchad

Nutricartes® au Tchad

Au Tchad, la malnutrition concerne plus de 2 enfants sur 5. Pour enrayer durablement ce danger, il ne suffit pas de nourrir les enfants dans l’urgence, il faut aussi éduquer les mères à préparer des repas équilibrés à partir des ingrédients disponibles localement.

La situation de la malnutrition infantile au Tchad :

Le Tchad est traversé de trois grandes bandes climatiques :

  • Le désert du Sahara au nord ;
  • La bande sahélienne partagée avec le Soudan le Niger le Mali le Burkina, ... au centre qui souffre fréquemment de sècheresses récurrentes ;
  • Et la zone soudanaise ou la pluviosité est normalement plus forte « le grenier » du Tchad.

Le désert a une population réduite mais paradoxalement n’a pas les taux de malnutrition les plus élevés. La zone la plus touchée par la malnutrition infantile est depuis de nombreuses années la bande sahélienne, notamment autour du Lac Tchad ou les problèmes politiques (Boko Haram) se sont rajoutés aux conditions climatiques déjà rudes.

Pour enrayer durablement la malnutrition, il ne suffit pas de nourrir les enfants dans l’urgence mais il faut motiver les mamans à leur préparer des repas équilibrés à partir des ingrédients disponibles localement.


L’éducation des mères au Tchad :



Dans le GUERA :

En s’appuyant sur l’expérience de L’APPEL en matière d’Education nutritionnelle développée à Madagascar depuis 2006, nous avons démarré en 2013 un programme de formation des acteurs de la lutte contre la malnutrition de la région du Guéra, au centre du Tchad.

Cette région a été gravement touchée par la crise nutritionnelle sévissant dans la bande sahélienne en 2010 2012. Aujourd’hui encore, cette région a un taux de malnutrition infantile supérieur aux seuils d’urgence de l’OMS.

Durant trois années nous avons formé les superviseurs professionnels d’une ONG spécialisée dans la santé, ils sont chargés d’encadrer les agents de santé chargés du dépistage et de la prise en charge des enfants malnutris dans une trentaine de centres de santé).

Nous avons fait 5 missions de formation et supervision sur le terrain puis une mission d’évaluation du programme. Cette évaluation a montré que les connaissances acquises par les superviseurs ont été bien retransmises aux agents de santé puis aux mamans qui ont suivi le programme (environ 800). Les mamans, comme les agents de santé, les superviseurs mais aussi les autorités sanitaires locales ont pu exprimer leur intérêt pour cette démarche dans leur programme de lutte contre la malnutrition.

Actuellement le programme se poursuit sans nous et avec un nouvel appui, le PAM (Programme alimentaire mondial) qui a financé 20 jeux de Nutricartes® supplémentaires en 2017 et a demandé aux superviseurs d’intervenir dans de nouveaux centres de santé de la région.


A BONGOR : Mayo Kebbi Est

En 2017, nous avons démarré un nouveau programme de formation de trois ans à Bongor.
Nous sommes maintenant dans une zone urbaine et non plus en brousse. La région de Bongor est déjà plus au sud dans la zone soudanaise. Les chiffres de la malnutrition infantile sont moins alarmants que dans le Guera, et le marché est bien mieux garni de toutes sortes de produits locaux et importés.

Notre partenaire local AKWADA est une association qui œuvre dans les domaines de l’éducation, la culture et le développement. Ils ont été séduits par la démarche pédagogique des Nutricartes® basée sur la valorisation des produits locaux et la pédagogie active.
Ils nous ont demandé de former le personnel de plusieurs structures sociales ou socio-culturelles de la ville avec lesquels ils travaillent.

La mission de juin 2017 a permis de poser les bases de la formation avec 20 personnes (sage femmes, assistantes sociales, animateurs, etc.). Ceux-ci l’ont immédiatement mise en pratique avec différents publics cette fois : Des mères de famille, mais aussi des grand-mères, des personnes vivant avec le VIH et des adolescents.
Adolescents dans le cadre du parcours citoyens : stages de six mois pour jeunes en décrochage scolaire, organisés par AKADA, en partenariat avec l’ONG française ESSOR. Ici l’enjeu est préventif et concerne aussi bien la sous nutrition que l’utilisation de plus en plus fréquente de produits industriels importés, souvent chers, et peu nutritifs.

A Bongor également 4 ou 5 missions de formation et de supervision sont prévues suivies d’une évaluation participative (janvier 2020), avant de les laisser poursuivre et nous même d’aller peut être chez un autre partenaire dans une autre région.



Nos Partenaires

Dans le GUERA :
ASRADD
BP 2449 Ndjaména
Dr Béchir, Président 99 80 21 21 mahamatbechir chez gmail.com
Brahim Mahamat coordonnateur : 60 98 91 98 | 90 45 72 84 | krouh1980 chez yahoo.fr
Site : www.asradd.org

À BONGOR
AKWADA
BP 30 Bongor - Tchad
Mail : akwada.tschad chez gmail.com
Téléphones :
- Rahel Marty : + 235 66 6392 00 | 99 57 42 61
- Joseph Ngargam : + 235 66 35 08 63 | 99 38 26 76

Contact à L’APPEL :
Anne Vincent
+33 (0)6 61 88 79 79
appel.durance chez gmail.com


Livre-photo "Femmes du Sahel", par Hervé Vincent

Hervé Vincent est reporter photographe implanté à Cadenet dans le Vaucluse. Depuis plus de 40 ans, il parcourt sa région d’origine et au-delà, pour témoigner de la vie sociale.

Dans cet ouvrage, il pose son regard sur un Sahel aux ressources fragiles où des familles vivent un quotidien précaire en termes d’eau, de nourriture et de travail. Pour diverses raisons (sécheresse, instabilité régionale), la malnutrition s’est installée dans cette région du Tchad.

L’éducation nutritionnelle y a été développé par L’APPEL pour accompagner les mères afin qu’elles sachent mieux utiliser les aliments disponibles localement pour l’alimentation de leurs enfants.

Le bénéfice des ventes de ce livre-photo sera entièrement attribué au renforcement des compétences nutritionnelles des mamans tchadiennes, avec la pédagogie des Nutricartes développée par L’APPEL.

Diffusion :
L’APPEL-DURANCE,
La Farelle route de Marseille
8416. Cadenet
appel.durance chez gmail.com